Mise à jour sur la COVID-19 : nouvelles au sujet des masques transparents

Date : 
22 juin, 2020
Crédit: 
orthophonie et Audiologie Canada
Catégorie: 
Nouvelles d'OAC
Audiologie

Le 2 juin 2020, OAC vous apprenait que Santé Canada venait de publier un arrêté d’urgence pour l’importation de masques faciaux transparents provenant de l’entreprise américaine Clearmask LLC et pour leur vente au Canada. Cet arrêté s’avère une mesure temporaire pendant la pandémie de COVID-19. OAC continue de plaider en faveur d’une solution canadienne. 

OAC a récemment contacté la Direction des instruments médicaux de Santé Canada pour obtenir des clarifications sur le degré de protection qu’offrent les masques de Clearmask LLC. Nous l’avons fait à cause de cette clause de non-responsabilité qui se trouve sur le site Web du fabricant à propos de ce masque :

« EN RAISON DE LA PANDÉMIE DE COVID-19, LE CLEARMASK™ EST ACTUELLEMENT DISPONIBLE POUR UNE UTILISATION DANS LES HÔPITAUX ET PAR LES FOURNISSEURS DE SOINS DE SANTÉ SANS OBJECTION DE LA FDA. LE CLEARMASK™ EST UN MASQUE FACIAL QUI PEUT ÊTRE UTILISÉ LORSQUE LES MASQUES AUTORISÉS PAR LA FDA NE SONT PAS DISPONIBLES. SELON LA FDA, IL N’EST PAS RECOMMANDÉ D’UTILISER CES MASQUES DANS UN CADRE CHIRURGICAL OU LORSQUE L’ON PEUT S’ATTENDRE À UNE EXPOSITION IMPORTANTE À DES LIQUIDES CORPORELS OU À D’AUTRES LIQUIDES DANGEREUX. » [traduction libre]

Puisque le gouvernement canadien a émis des recommandations au sujet des défis particuliers auxquels sont confrontés les Canadiens et les Canadiennes handicapés pendant la pandémie, ce qui inclut les personnes qui ont une perte auditive, OAC a appris que la Direction des instruments médicaux de Santé Canada a examiné les données qui justifient l’utilisation du masque Clearmask. Il s’agit d’un dispositif unique qui doit être utilisé à des fins distinctes. Il ne s’insère pas dans les catégories plus courantes de respirateurs ou de masques chirurgicaux. Les organismes de réglementation (des États-Unis et du Canada) le définissent comme un masque facial, car il ne peut pas être testé en fonction des normes applicables aux masques chirurgicaux. De même, il ne s’agit pas d’un écran facial puisqu’il ne couvre pas les yeux. Il constitue une barrière contre les liquides, mais il n’offre pas une protection complète parce qu’il ne protège pas les yeux. Il n’offre pas la protection par filtration qu’offre un masque chirurgical étant donné la nécessité de pouvoir lire sur les lèvres. Il est destiné à faciliter la communication dans un environnement non infectieux. Il offre une protection contre les gouttelettes si, par exemple, il est combiné à des lunettes de protection.

OAC continue de faire le suivi auprès de Santé Canada à propos de toutes mises à jour relatives aux recommandations émises par le ministère.