Série de profils d'OAC : Vivre avec l’aphasie

L’aphasie est un trouble de la communication qui survient lorsqu'une ou plusieurs zone du cerveau qui contrôle le langage est endommagée. Cela n'altère pas l'intelligence. La cause la plus courante est l’accident vasculaire cérébral (AVC). Cependant, certaines personnes sont atteintes d’un trouble progressif nommé aphasie primaire progressive (APP). Les personnes qui souffrent d’aphasie peuvent avoir de la difficulté à parler, à écouter, à lire et à écrire.

Plus de 100 000 Canadiennes et Canadiens vivent avec l’aphasie. Pourtant, ce trouble demeure peu connu. Les orthophonistes et les aides en santé de la communication travaillent auprès des personnes atteintes d’aphasie pour les aider à acquérir des stratégies qui les aideront à communiquer. Ce soutien peut être fourni individuellement ou en groupe.

Pour mieux sensibiliser le public à l’égard de l’aphasie et de l’importance des services d’orthophonie dans le soutien des personnes qui en sont atteintes, Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) a établi un partenariat avec le Centre d’aphasie d’Ottawa pour dresser le portrait de quatre clients du centre.
 

Orthophonie et Audiologie Canada tient à remercier le Centre d’aphasie d’Ottawa de lui avoir permis de parler avec certains clients au sujet de leur expérience.

Christina a reçu un diagnostic d’aphasie après un AVC subi il y a dix ans. Originaire de l’Allemagne, elle a vécu aux quatre coins du monde avant de s’établir au Canada. Mère et grand-mère, Christina était une personne active et en santé avant son AVC. Elle adorait travailler comme guide touristique. « Soudain, il y a eu cet AVC et tout s’est arrêté. » Cliquez ici pour en apprendre plus au sujet de Christina.
Joan a reçu un diagnostic d’aphasie après un AVC, il y a trois ans. Mère de deux adultes, elle venait d’arriver à la maison après un événement à l’église quand son époux a remarqué un changement dans son élocution. Il l’a tout de suite conduite à l’hôpital. Avant l’AVC, Joan aimait faire des activités, qu’il s’agisse d’acheter des cadeaux à ses filleuls ou de faire du bénévolat à son église. Elle se décrit maintenant comme une casanière axée sur des passe-temps solitaires comme la peinture. Cliquez ici pour en apprendre plus au sujet de Joan.
Mark a commencé à remarquer des symptômes d’aphasie il y a environ quatre ans. Il a perdu la capacité de lire et d’écrire, et il a récemment commencé à travailler au Centre d’aphasie d’Ottawa. Historien de profession, l’aphasie a profondément affecté le quotidien de Mark. Il craint que d’autres changements viennent encore modifier sa capacité à communiquer. Cliquez ici pour en apprendre plus au sujet de Mark.
Roberta vit avec une aphasie primaire progressive qui affecte sa capacité à se souvenir des mots. Originaire de New York, Roberta a enseigné l’art plastique au secondaire aux États-Unis et au Canada. Elle décrit son expérience de l’aphasie primaire progressive comme une progression graduelle qui a commencé par une difficulté à se souvenir du nom d’une personne jusqu’au jour où un nouveau médecin a demandé que son époux l’accompagne pour une consultation et a prescrit d’autres examens. Cliquez ici pour en apprendre plus au sujet de Roberta.

Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) est la principale association professionnelle nationale en orthophonie et en audiologie au Canada et elle représente plus de 6 500 orthophonistes, audiologistes et aides en santé de la communication dans l’ensemble du pays. Elle défend aussi les intérêts des personnes qui ont des troubles de la communication, de la déglutition, de l’audition et de l’équilibre. En sa qualité de plus grande association du genre au Canada, OAC préconise la communication comme droit fondamental de la personne et la nécessité d’avoir un accès approprié aux services d’orthophonie et d’audiologie dans l’ensemble du Canada. Cliquez ici pour obtenir plus d’information sur la façon de trouver un orthophoniste ou un audiologiste dans votre communauté.